FOWT 2018 - Le bilan

Fortes d’une audience de 800 spécialistes de 18 nationalités différentes, Marseille, la région méditerranéenne et plus largement la France ont confirmé leur position de leader de l’éolien en mer flottant.

FOWT 2018, retour sur une très belle édition du plus grand événement dédié à l'éolien offshore flottant

 

 

La 5ème édition des Rencontres Internationales de l’Eolien Offshore Flottant (FOWT) s’est achevée vendredi 27 avril, à Marseille. Initié en 2014, par le Pôle Mer Méditerranée, la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence et co-organisé avec France Energie Eolienne, FOWT s’impose comme l’événement incontournable de ce marché mondial prometteur.

 

Un événement à dimension internationale

 

FOWT a passé un nouveau cap cette année. Ce sont en effet plus de 800 spécialistes de 25 pays qui se sont réunis pour partager leurs expériences, dernières recherches et avancées techniques. Avec plus de 40% de participants internationaux et les interventions des plus grands noms du secteur[1], l’édition 2018 s’est déroulée à guichets fermés. FOWT a également accueilli 5 délégations étrangères en provenance du Japon, de l’Ecosse, de la Norvège, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

 

Le déploiement commercial de l’éolien offshore plus que jamais au cœur des échanges

 

Ces deux jours de conférences plénières (25 et 26 Avril), brillamment animés par Darius Snieckus, rédacteur en chef de Recharge News, nous ont permis de tirer de nombreux enseignements. Bien qu’il reste des défis à relever avant de parvenir à la compétitivité de l’éolien en mer flottant, les retours d’expérience des premières installations sont plus qu’encourageants, à l’image de la première ferme pilote écossaise, Hywind mise en service en octobre 2017 et exploitée par Statoil. Le porteur de projet a présenté ses premiers résultats et a indiqué que plusieurs optimisations ont été nécessaires mais que les cinq éoliennes flottantes du parc ont atteint des performances au-delà des attentes, et ont su résister à des conditions météorologiques difficiles dues aux tempêtes Ophélia et Caroline d’octobre et décembre 2017. La filière a porté un même message : tous les acteurs du secteur sont prêts à répondre à de futurs appels commerciaux.

La France n’est pas en reste puisque Laurent Michel, Directeur Général de l’Energie et du Climat au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a annoncé que la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), en cours de révision, devrait fixer de nouveaux objectifs sur la période 2019-2028 et a indiqué que des appels d’offres commerciaux pourraient être lancés en  Méditerranée et au large de l’Atlantique, à partir de 2019.

 

 

Nouveauté 2018 : Les FOWT’s Academic Sessions

 

Les premières sessions académiques de FOWT se sont tenues le 27 avril à l’Ecole Centrale de Marseille et ont rencontré un beau succès. 3 tables rondes académiques ont réunis plus de 250 entreprises et chercheurs internationaux autour des travaux de recherche environnementale, techniques et d’innovation relevant des spécificités de l’éolien flottant.

 

Un marché porteur à saisir

 

Pour la deuxième année consécutive, les entreprises ont été conviées à participer aux sessions BtoB/ Meet the Buyers. Près de 850 rendez-vous se sont tenus et ont permis aux participants de présenter leurs savoir-faire, d’accéder à une information qualifiée et d’initier des partenariats.

 

[1] Giles Dickson (WindEurope), Irene Rummelhoff (Statoil New Energy Solutions) Laurent Michel                                  (Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire), Tatsuo Tokimasa, (Hitachi Zosen), Andrew Jamieson (ORE Catapult UK),  Professeur Suzuki (Université de Tokyo)  et d’autres grands acteurs du marchés comme  Ideol, PPI, SBM Offshore, EDF EN, EDPR, Engie, Naval Energies, The Carbon Trust, DNV GL, Macquarie,  Siemens Gamesa, Ramboll, Sumitomo Electric, Nexans, etc.